Friday, December 19, 2008

La présence de Renato

Je te déteste pas parce que tu as mis « théière » à la place de « cafetière », je te déteste parce que tu crois que je te déteste. Je ne suis pas ton père. Demain, on y va le matin ? Je passe te chercher ou plutôt, passe là (ou vers chez moi, c'est la route : le RER) genre 10h du matin, ça peut être bien. Pour le texte, dès que c'est du direct, c'est bien (la valise, le cours de danse), quand c'est des anecdotes du passé, vaudrait sans doute mieux les rendre exactes (telles que je les imagines, moi), mais je n’en suis pas sûr. Il faudrait que je coche chaque fois que ça sonne faux et que je te les re-raconte et ensuite tu vois ce que tu retouches ou pas. Mais le gros problème de ce texte est : Valérie Mréjen, c’est son père, on comprend qu’elle ait envie de clarifier la situation (dont elle hérite…) et c'est émouvant ; là, j’ai peur qu’on se demande ce que tu fiches avec ce type, quel est le lien ? On n'est obligé de rien dans la vie, comme on dit : la famille on subit, les amis on choisit. Et puis c'est vrai que je suis touché par l’ouverture de Pierre (et sa folie minuscule) parce que c’est une écriture, pour aller vite (comme disait Bénédicte) d’amour du monde et pas de haine du monde (récit des névroses comme il y en a tant)... La vie, la vie ! Je sais bien que c’est ce que tu cherches, mais y a pas besoin de chercher, c’est plus près que tu ne crois : on y est, on est dedans... Du côté de la vie, c’est de ça dont il faut être sûr. C’est une question de vitesse, de virtuosité. La virtuosité d’un sourire. La Joconde, l’ange de Reims, ce genre là, Shakespeare aussi sourit aux temps modernes. Virtuosité. C’est facile, il s’agit que de ça : virtuosité. On l’a travaillé au stage, c’est plus facile qu’on ne croit ! Tu peux m'imprimer cette page en pièce jointe ? Et demain, tu me dis ? Je t’embrasse, mon amour

YN



Je suis avec ce type parce que je l’aime et tous les gens qui le lisent le voient sauf toi. H. À demain.






http://guarantyofsanity.hautetfort.com/

Labels:

Sophie Mihran


Photo de Malo de La Tullaye.

Labels:

Sébastien Davis


Photo de Malo de La Tullaye.

Labels:

Je suis à Paris aujourd’hui

On parle du désir, avec Pierre, avec Frédéric, j’espère que j’en ai un peu, j’aimerais tant en avoir un tout petit peu quand même pour Pierre, pour Frédéric. Pierre est homosexuel, Frédéric est hétérosexuel. On croyait ces catégories ouvertes, eh bien non, finalement pas du tout, c’est le constat que je fais maintenant, à mon âge, je suis obligé de renoncer à ce rêve. Pierre, j’aurais tellement aimé tout quitter pour lui, seulement voilà : ce n’est pas possible, y a pas d’désir. Et Frédéric, qui normalement excite en moi plus de désir (il est hétérosexuel), eh bien là aussi, c’est fini, ce n’est pas possible : pas assez d’désir. On est allé au Sunset City l’autre soir, je l’ai dit à Isabelle Waternaux ce matin, elle a dit : « Ils vous ont sautés dessus ? » Que non, ils nous ont foutu la paix, mais la paix ! On aurait pu dormir sur place. Avec Danos on était bien dans la vapeur rose, jaune, bleue, on s’est étreint (ça, ça fait toujours du bien), on s’est touché (pourquoi pas ?), on s’est sucé (j’ai fait un effort, pour voir, il fallait quand même voir : eh bien, non, ça nous a engagé à rien). Être dans un lieu homosexuel juste pour avoir la paix, c’est la nouvelle tendance. Frédéric avait envie de revenir avec sa copine, mais, là, j’ai été obligé de lui dire que ça poserait sans doute problème. On ne nous remarquait pas, mais avec sa copine, je pense que oui. Évidemment tout ceci serait plus clair si les filles nous aimaient… On n’en serait pas là… Mais que fait Hélèna ? Et que font les autres ? Mec, quarante ans, disponible pour les fêtes. Je me demande ce que va voir Pierre à l’Opéra ce soir. Et je me demande s’il vaut mieux que je dorme un peu pour être heureux ou que je reste éveillé. Je suis heureux que reviennent les fêtes. Les fêtes, les vacances, toujours moins de stress. Et la musique ? Et Charline ? Tout le monde est merveilleux sur Facebook.






http://guarantyofsanity.hautetfort.com/

Labels:

Vanessa Le Mat



Photos de Malo de La Tullaye. Stage de Vitry.

Labels:

La citation du jour

« L'abîme, entre mecs, c'est la stérilité de l'acte. Il n'y aura jamais rien après. »

Labels: