Thursday, October 21, 2010

(Aujourdhui, en fait...)

Demain Laurent Goumarre m'a proposé de passer dans son émission de dix-neuf heures (sur France Culture) en direct de la FIAC. A la fin de l’émission, chaque jour, l’invité du jour pose une question à celui (ou à ceux) du lendemain. Sophie Calle, etc. Voici la question que Jean-Pierre Marielle me pose et à laquelle je vais répondre : « Comme vous sentez-vous en tant qu’artiste dans ce monde actuel en perpétuel désordre ? »



(En arrivant, Laurent Goumarre me dit que ce n'est pas Jean-Pierre Marielle qui a posé cette question, mais Bertrand Blier... Je n'écoutais que d'une oreille.)

Labels:

Auditions à Bruxelles

Jean Biche, Vingt-cinq ans








Bram Droulers, dix ans






















Ulysse Vauthier, vingt ans










Labels:

« La société admet (et peut-être espère) que l’artiste, contrairement au journaliste, au scientifique, à l’étudiant ou encore à l’activiste, énonce une affirmation sans avoir à en faire la démonstration : c’est ce qu’on appelle la « licence poétique » »

Labels:

Voici une raison d'écrire plutôt que de dormir











Labels: